Banlieue-Paris

compartment-c-car-293-by-edward-hopper,2166421

 

La romantique histoire que je vais raconter
Prend naissance à Paris au milieu de l’été
Dans son train de banlieue, elle était installée
Vers la ville lumière, elle se dirigeait
Sur ses genoux un plan, dans sa tête un amant
L’idée folle et censée de pouvoir le trouver
Dans quel arrondiss’ment, près de quel monument ?
Serait-il un grand blond ou un p’tit vagabond ?
Aurait-il des manières, ou au moins les yeux clairs ?
Le cabotage du train et tous les souterrains…
La chaleur excessive, la langueur permissive
Ses paupières s’alourdissent, ses pensées s’évanouissent
Le sommeil est bien là, dans le wagon du bas
Sa tête part en arrière, ses papiers tombent à terre
Au réveil il est là sur la banquette lilas
Il lui dit c’est bien moi, elle lui dit c’est bien toi.

MH

14 commentaires sur “Banlieue-Paris

  1. Vive Hopper et Vive MH 😆
    Ses peintures aux couleurs vives, ses mises en scène de personnages bien dessinés sont sa marque de fabrique.
    J’aime beaucoup ce peintre.
    J’aime beaucoup tes textes, mais ça, tu le sais déjà 😉
    e-bises d’O.

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s