Un amour géométrique

colorful-1187056_640

L’homme rond et son petit colis carré se hâtent vers la poste.

Ovale de grâce est expédié ce joli paquet, Paris cinquième, Hexagone.

C’est à Mademoiselle Losange qu’il est destiné.

Hier, elle s’est fait opérer du cœur et a été sauvée !

Son cœur à lui, à l’homme rond, bat la chamade,

Dans le petit colis carré se cache un polyèdre flamboyant

Qui brillera merveilleusement

A l’annulaire cylindrique de Mademoiselle Losange.

L’homme rond a la tête dans les étoiles…

Ellipse

Les années ont passé, rectilignes de bonheur

L’homme rond et Mademoiselle Losange

Habitent un petit rectangle à l’angle de deux perpendiculaires

Ils regardent leur canari qui se balance sur son trapèze

En écoutant le disque de Delerm « Les amants parallèles »

Quand ils mourront, leurs amis  réciteront la belle parabole

De leur amour pareil à une parfaite sphère,

Et sous la même pyramide ils seront mis en terre.

MH

Banlieue-Paris

compartment-c-car-293-by-edward-hopper,2166421

 

La romantique histoire que je vais raconter
Prend naissance à Paris au milieu de l’été
Dans son train de banlieue, elle était installée
Vers la ville lumière, elle se dirigeait
Sur ses genoux un plan, dans sa tête un amant
L’idée folle et censée de pouvoir le trouver
Dans quel arrondiss’ment, près de quel monument ?
Serait-il un grand blond ou un p’tit vagabond ?
Aurait-il des manières, ou au moins les yeux clairs ?
Le cabotage du train et tous les souterrains…
La chaleur excessive, la langueur permissive
Ses paupières s’alourdissent, ses pensées s’évanouissent
Le sommeil est bien là, dans le wagon du bas
Sa tête part en arrière, ses papiers tombent à terre
Au réveil il est là sur la banquette lilas
Il lui dit c’est bien moi, elle lui dit c’est bien toi.

MH

Nouveaux petits vers à lire 3 par 3

blue-and-yellow-macaw-2051675_640

 

Ton rire dans la cerisaie
Et ta sœur en larmes
Au milieu des pleurotes

Perroquet dans la feuillure
Chanteur dans la nature
Echo du refrain

Dans la futaie clairvoyante
Chasseur pas fute-fute
Apprend des arbres

Canards sur l’étang
La vielle et sa canne
Du pain en cacophonie

Panier de fruits
Papilles sucrées
Goûter coloré

La petite avocette
Cherche un grand avocat
Sa plage est emmouettée

Un tian vaut mieux
Que deux turbots gras
Tomates, courgettes, aubergines et thym

Petits vers à lire 3 par 3

 

chine

 

Au cœur de la charmille
Charmantes étreintes
Sous les chatons pendants

Corona va partout
Même un tigre est touché
Sa cage ne l’a pas protégé

Bébé dans son landau
Passe sous le saule pleureur
Et se met à sourire

Eau à la bouche
Fraise acide
Y’a plus d’printemps !

Pieds nus sur la moquette
Chatouillis spongieux
Aïe! Une punaise faisait le guet

Trottinement du chien d’aveugle
Attention et docilité
Amour de l’homme aux yeux blancs

Pupilles de chat dilatées
Mouche sur la vitre
Mort annoncée sous les coussinets

Parfum des ibiscus
Torpeur sous l’arbre à pain
Va et vient du hamac

Vieux petit roseau
Sur le pont de l’Alma
Brave le vent

Délicate pâquerette
Pointe son nez pétalé
Gare à la tondeuse !

Cabane dans l’arbre creux
Enfantine demeure
Les années ont passé…

Pigeon picore dehors
Moi picole dedans
Brève de confinement

Poire immergée
Cœur asséché
J ai soif de toi