Trois paires d’ailes



 

Le petit texte ci-dessous m’a été inspiré par cette photo de Karl Magnuson dans le cadre de l’atelier BRICABOOK numéro 400.

Depuis la maternelle, c’était ça : Fanny, Ludo et Cléa, les trois inséparables de la rue des Glycines. Hilares sur le tourniquet du square, bavards au fond de leurs classes de primaires, buissonniers au collège et assidus au lycée. Le jour des résultats du bac, Ils avaient scellé un pacte :

Fanny : – Si jamais on se perdait de vue…

Ludo : – Mais t’es dingue, ça peut pas arriver un truc pareil !

Cléa :- Non pas à nous !

Fanny : – Non mais si ça arrivait quand même, promettez-moi… on se retrouve le 30 juin de chaque année à l’heure du soleil couchant tout en haut de la colline des Herbus !

Ludo : – Ok !

Cléa : – D’accord, mais t’es parano, jamais on s’abandonnera !

Et puis, pour leurs vingt ans, en septembre 2001, il y avait eu leur voyage à New York, celui dont ils rêvaient depuis touts jeunes, les spectacles de Brodway pour Fanny, le charme de Brooklyn pour Ludo, les allées de Central Park pour Cléa et les Tours Jumelles pour tous et à jamais …

***

Fanny : – C’est vous les amis, c’est bien vous ?

Ludo : – Oui, on est le 30 juin !

Cléa : –  Et on est là, tous les trois en haut de la colline des Herbus !

Fanny : -Alors, c’est qui qui avait raison ??

Ludo et Cléa : Toi !!

Sur ces mots, trois paires d’ailes s’enlacèrent pour s’envoler au-dessus de la colline verte, du coucher de soleil orange et du ciel bleu.

15 commentaires sur “Trois paires d’ailes

  1. Hello Marla
    Le 11 septembre exactement 😥
    C’est le Destin qui décide.
    Si nous avons plusieurs vies, alors tout pourrait être vrai.
    Ton texte est léger, mais pas si triste ; si l’on croit, ça sera ainsi. Encore un joli moment de lecture 😉
    Bonne semaine
    Gros bisous

    Aimé par 1 personne

      1. 😳
        C’est ma spécialité, c’est pas la première fois que je me mélange les pseudos 😥
        Mais je pensais bien à toi et à tes textes que j’adore 😉
        Bises

        Aimé par 1 personne

  2. J’aime beaucoup quand tu creuses cette veine de fidélité, d’amitié, d’enfance et de bonheur quoi qu’il en soit et avec des mots vifs, sobres et bien envoyés. Bravo !

    Aimé par 1 personne

  3. Cela commence en douceur, dans les rires des souvenirs, et finalement, malgré la tragédie, cela se termine aussi ainsi, penser que l’on peut toujours être réunis, ça aide un peu à supporter la vie ! Belle journée, Sabrina.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s