Joey le canapé

Joey le canapé était là. Planté au milieu du salon. Ses formes arrondies et son revêtement « effet peau de pêche » lui donnait un look chic mais un peu désuet, conforme à celui de son propriétaire.

Il se demandait bien quels séants inconnus Paul  ramènerait ce samedi soir ; Pourvu qu’il n’aille pas draguer du coté de Pigalle… les arrière-trains de ce quartier portaient volontiers des étoffes synthétiques aux  couleurs criardes qui irritaient le gout et le tissu si délicats de Joey.

Mais il avait surpris une conversation téléphonique : Paul parlait avec Julien son camarade de toujours, un homme dont Joey appréciait les pantalons de velours côtelés Burton of London.

Il semblait que Paul et Julien aient décidé de sortir dans le seizième arrondissement cette fois-ci. Ils y avaient l’adresse d’un bar à vin des plus coquets.

A vingt heures pétantes, Paul claqua la porte de son petit appartement parisien et Joey le canapé se retrouva seul aux prises avec les griffes de Moustachu, l’arrogant Persan qui le grattait dés que Paul avait le dos tourné. Joey souffrait en silence de tant de maltraitance, mais que pouvait-il  faire… il n’existait aucun numéro de secours « SOS Canapés Griffés ».

Autour de minuit, Joey ouvrit bien grand ses accoudoirs : oui, c’était bien la clef de son propriétaire qui tournait dans la serrure. C’est alors qu’il vit dans l’encadrement de la porte le long fourreau de soie noir qui accompagnait Paul.

-Et voici mon modeste logis,  Bérangère !

-Modeste, modeste… charmant je dirais, et très cosy, hooooooo, quelle adorable table basse !

-Oui, je viens d’en changer, je l’ai dénichée chez Roche Bobois

-Je l’adooore ! En revanche, le canapé aurait peut-être besoin d’un remplaçant lui aussi, sa couleur est passée et il semble quelque peu affaissé …

-Vous avez tout à fait raison chère Bérangère, au prochain passage des encombrants je m’en débarrasse ! J’ai repéré chez Poltronesofà un modèle très chic et confortable. Mais en attendant, asseyiez-vous, je vous en prie Bérangère. Je vais chercher deux coupes et une bouteille de ruineux Ruinart à la cuisine.

Joey n’en revenait pas ! Que la pimbêche le critique, c’était une chose, mais que Paul, son fidele propriétaire veuille se débarrasser de lui !!!

Avait-il simplement dit cela pour aller dans le sens de la fille et la séduire  plus efficacement, ou bien le pensait-il vraiment ? Inutile de se poser mille questions, il allait se venger « illico presto » pour parler comme les vulgaires banquettes de chez Poltronesofà.

-Aie !!!

-Que vous arrive-t-il chère Bérangère ?

-Mais c’est affreux, on sent tous les ressorts de votre vieux canapé !

-Vous êtes sûre ? Je n’avais jamais remarqué… mais, vous êtes tellement mince, Bérangère ! Aucune couche de graisse sur votre fessier pour amortir les défaillances de ce pauvre  Joey…

-Joey ??

– Oui, Joey mon canapé

-Parce qu’il a un nom en plus ?!

-Oui, ici tout porte un nom, il y a Moustachu le chat, Robert le lampadaire, Jipsy le tapis, Grace la table basse, René le buffet et Joey le canapé.

-Bon, et bien puisque vous êtes en si belle compagnie, je vous laisse avec…Charlemagne le champagne, c’est ça ??

Sur ces mots, Bérangère tourna ses talons aiguille et claqua la porte. Paul ne chercha pas à la retenir. Il se servit une petite coupe, retira ses mocassins à glands et s’allongea sur Joey avec un soupir de soulagement :

-Alors Joey, maintenant que tu connais les bêcheuses du seizième, tu ne vas plus critiquer mes petites pinup de Pigalle, n’est-ce-pas ? Et puis, je te rassure tout de suite, bien sûr que je ne vais pas te remplacer par un Poltronesofà, je les aime trop moi, tes ressorts farceurs et ton tissu râpé !!

19 commentaires sur “Joey le canapé

  1. comme quoi on a des surprises en grattant le vernis ! ne jamais se fiere aux apparences et se faire sa propre opinion !!! JoeY ne s’est même pas inquiété, il s’est juste indigné, et on ne peut pas lui en vouloir !

    Aimé par 1 personne

  2. Hello Marla
    Avec mon café du matin, et tandis que ma télé est en panne, je me suis régalée en te lisant.
    J’ai bien tout visualisé, Joey, Moustachu, René et les autres, comme chez Gautier, les meubles célèbres vus à la tv ! Même la poupée genre Barbie dont il faut toujours de méfier dans la vraie vie, ce genre de pimbêches ont la cervelle aussi mince que la taille 🙄
    Au fait, les mocassins à glands sont-ce des Bexley achetés chez Zalando ? 😉
    Bon mardi et gros bisous gelés d’O.

    Aimé par 1 personne

      1. Mais si, M-H, c’est désagréable pour l’Aminaute qui a été prise pour une autre et ce n’est pas la première fois que je fais ce vilain coup 😳
        Pas assez d’attention, trop de précipitation, trop d’infos dans mes méninges ? Je ne sais que choisir 😆
        Gros bisous

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s