Emmagasinage

seagull-1568476_640

 

Il est six heures du matin

Seule devant la mer grise

Et le ciel gris aussi de ses nuages mouvants

J’emmagasine

Je prends j’absorbe

Les vagues écumantes

Les mouettes inquiètes

Les tamaris froufroutants

Sous le vent qui valse et se déhanche

Les gros camions qui dansent aussi

Et refont une beauté à la plage

Le phare qui domine

Imperturbable à la tempête

Au mauvais temps au gros grain et aux embruns

Je mâche et je digère les merveilles de ce spectacle

Rude typé menaçant

Pour m’en souvenir

Quand je serai de retour dans mon appartement

Sans vue sans vie sans mer

Trop cosy trop protecteur

Où je viens de passer trois mois

Enfermée emmurée

Avec comme seules fenêtres

Les écrans petits et grands

J’en avais oublié la vraie vie

Il est six heures du matin

Seule devant la mer grise

J’emmagasine le monde

MH

14 commentaires sur “Emmagasinage

  1. Alors on va venir te faire le bruit des vagues qui se retirent, le cri des mouettes et le mugissement du vent juste sous tes fenêtres. A Versailles on a le Grand Canal… mais on voit ses limites. Dans la tête, c’est mieux parce que c’est illimité ! Bon retour !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s