Réponse de souris

Ce texte fait suite à mon texte précédent: Lettre de souris:

Ronce-les-bains,  le 30 novembre 2017

Chère Elisa,

On peut dire que ta lettre et ton invitation ont changé ma vie !

Et oui, j’ai revu Julien. Il est venu jusqu’ici, tu te rends compte ! Quand il s’est encadré  dans la porte de la pharmacie et m’a demandé avec ce petit sourire qui lui plisse les yeux, un tube de lysopaïne,  je n’en revenais pas ! Christelle, ma préparatrice ne comprenait pas ce qu’il se passait quand elle m’a vue flageoler sur mes jambes (un peu comme avec Serin le prof de maths, tu vois le genre…) Mais cette fois, le flageolement n’était pas dû à la même émotion !

L’amour, oui, je crois bien que je l’ai trouvé, ma petite souris des villes, et c’est grâce à toi !

C’est sûr que mon déguisement m’allait plutôt bien, encore une de tes idées « Jane Eyre », mais je crois que j’y aurais pensé toute seule (tu te souviens quand on se retrouvait dans les bottes de foin de la Mère Grenier, le samedi après-midi pour lire des chapitres ensemble ?)

Mais que Julien, le collègue de Jean, soit en « Edward Rochester »,  qui aurait pu l’imaginer ? Ne me dis pas que c’est toi qui lui as soufflé l’idée ? Surement pas, puisque tu me destinais à Gontran… Soit dit en passant, quelle mocheté celui-là, comment as-tu pu penser qu’il me plairait ? C’est vrai qu’avec sa tignasse orange, sa salopette de Tom Sawyer lui allait pile poil ! Mais quand il a commencé à me parler des équations du 3ème degré et de la courbe de Gausse, sa bouche pleine de bretzels, j’ai cru que j’allais piquer du nez dans mon verre de punch. Heureusement qu’à ce moment là, Julien a surgi, il était l’un des derniers invités, je crois…Une vraie apparition… Et au milieu de cette centaine de personnes, il a directement foncé sur moi ; on n’avait même pas été présentés et il m’a déclaré :

« Vous m’examinez, Miss Eyre, me trouvez-vous beau ?

Alors j’ai répondu comme dans ce célèbre passage du chapitre quatorze :

– Non, Monsieur.

– Ah, ma parole, vous n’êtes pas banale ! Vous avez l’air bien embarrassé, Miss Eyre ; et, quoique vous ne soyez pas plus jolie que je ne suis beau, un air d’embarras vous va si bien… »

Et là, il m’a empoignée par la taille et m’a entrainée sur la piste ; Gontran s’en est planté un bretzel dans le nez !

Mais tu n’as pas vu cette scène incroyable, toi, tu étais trop occupée à virevolter sur le dance floor avec ta progéniture (charmantes « Filles du Docteur March » soit dit en passant, surtout Claire en « Meg »)

Et toi, en « Scarlet O’hara »… superbe ! En plus, tu avais choisi la robe qu’elle se fabrique avec des rideaux de velours vert quand elle n’a plus un sou et qu’elle retourne à Atlanta pour solliciter l’aide de « Rhett Butler ».

Parfait aussi ton Jean en « Rhett », même si sa jolie moustache se décollait en peu pendant vos rocks endiablés !

Enfin, tu auras loupé ma rencontre avec Julien près du buffet (à propos, j’ai adoré le cake salé au chorizo, sais-tu qui l’avait fait ?) mais tu nous auras vus fouler la piste, c’était au moment de « Pour un flirt » de Michel Delpech. C’est devenu ma chanson préférée, même si je la trouvais bébête dans les années 70, je l’adore depuis ce 22 octobre ! Et puis… entre « Edward » et moi, enfin, je veux dire, entre Julien et moi, ça ne va pas se résumer à un flirt…

Tu ne va jamais le croire…En même temps que le tube de lysopaïne, devine ce qu’il m’a demandé ??? Ma main !!! Oui, ma petite patte de souris des champs ou ma mimine tremblante de Jane Eyre, comme tu préfères !

Alors, ma petite souris des villes, quitteras-tu ta capitale, en juin ? Oseras-tu la province et la fête ? Je l’espère de tout mon cœur, car je vais enfin me marier !!

Gros bisous, Christine, ta petite souris des champs.

Publicité

12 commentaires sur “Réponse de souris

  1. Huum quelle jolie histoire…sur un air de flirt à la mode Autant en emporte le vent! Du romantisme, de l’amour tout ce qui a de l’importance en ce monde déconnecté de l’essentiel.

    Aimé par 1 personne

  2. Tu vas vite en besogne…je veux dire que la réponse est venue dare-dare et la proposition tombe à pic (dard-dard !). Un peu trop rapide pour moi, j’aurai aimé plus de suspens pour accentuer le côté romantique mais bon…puisque tu n’aimes pas nous faire mariner, marions-les !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s