Nostalgie d’un envol

Le texte ci-dessous m’a été inspiré par cette photo d’ Immo Wegmann dans le cadre de l’atelier BRICABOOK numéro 391.

Ma Fiat 500 et moi on ne faisait qu’un. Elle était le prolongement de mon corps, mes ailes quoi…

Certains de mes copains, plus riches ricanaient : « Toi et ton insecte rouge ! » qu’ils disaient. Un insecte peut-être, mais un insecte volant ! Avec elle je tutoyais les nuages et le ciel bleu ! Ils pouvaient bien se moquer ces prétentieux, vautrés dans la pesante DS de leur père. Quand je montais dans leur voiture en forme de baleine, j’avais tout de suite le mal de mer ! Tandis que dans ma Fiat, quelle légèreté, quel décollage pour un voyage plein de rêves, d’amusement et de rires !

On s’y serrait à six avec mes amies de toujours. Je prenais toujours Suzy comme copilote, parce qu’elle était nulle avec les cartes routières, et c’est ça qui était bien ! On se retrouvait  sur des petites routes cabossées, ou dans des champs de chardons… A l’arrière il y avait les jumelles et puis Cécile avec sa petite sœur Ninette sur les genoux. On chantait « Le lundi au soleil » à tue-tête en passant devant le lycée où les bons élèves faisaient la queue pour rentrer au bagne, et nous les vilaines redoublantes, les adeptes du radiateur, du bavardage et des cocotes en papier, on filait dans notre petit bourdon rouge à la poursuite du nectar de la vie.

Depuis cette époque joyeuse, bien des choses ont changé… J’ai déménagé, j’exerce un bon métier malgré mon passé de cancre, je vis dans un appartement cossu, je conduis un gros 4×4 et j’ai de nouveaux amis, un peu ennuyeux…

Mais depuis quelques temps, je vois bourdonner des nuées de petits insectes dans les rues et je sens que moi aussi, je vais craquer, retrouver mes anciennes copines et à nouveau, m’envoler !

20 commentaires sur “Nostalgie d’un envol

  1. Les insectes rouges c’est pas plutôt des coccinelles? 😉
    Je taquine, c’est vrai qu’à l’époque on filait sans ceintures de sécurité et sans penser à demain…qui vient toujours un peu trop vite comme le chantait Dassin…

    Aimé par 2 personnes

  2. Hello M-H
    Que des bons souvenirs !
    Pas pour l’école buissonnière, hein, je n’aurais jamais osé, mais des vacances en Espagne avec une Amie plus âgée qui avait « un pot à yaourt » blanc qui avait bien du mal à rouler si loin sans nous faire le coup de la panne !
    Ton texte est toujours tellement réaliste, comme dans la vie.
    Elles reviennent en force, les Fiat 500, électriques, à prix d’or !
    Bon mardi
    Gros bisous

    Aimé par 1 personne

  3. Ah oui ! Tu remues bien des souvenirs; ça me rappelle ma première voiture…un même sentiment de liberté, d’autonomie à dix huit ans et puis les sorties plus lointaines et plus tardives avec les copains… La première bagnole même un peu déglinguée mais un vrai symbole ! T’es dans le vent !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s