Jeu numéro 14

Petit jeu proposé par Emilieberd dans les Plumes d’Asphodèle : placer les 14 mots ci-dessous dans un texte : GENTIL, APPARENCE, POESIE, CACHALOT, INSOLITE, FRISSON, PRIER, COURIR, SE CACHER, PINGOUIN, YOUPI, DEMON, DANGER, DETECTER.

Clovis et la forêt

Malgré sa corpulence de cachalot, Clovis était le plus adorable des hommes. Toujours un mot gentil pour les vieux et les enfants du village, il menait sa vie de garde forestier dans les Ardennes comme une barque sur un lac placide.

Chaque matin, il quittait sa petite chaumière de célibataire à l’orée du bois pour arpenter les hectares de forêt, à la recherche d’un braconnier, d’un animal insolite, d’un danger pour les promeneurs ou simplement d’une poésie. Car, oui, ce brave Clovis était aussi poète et il détectait dans le frisson des feuilles mortes ou dans la cavalcade d’un cerf, la subtilité et la puissance de la nature.

Chaque soir, il se cachait derrière les voilages de son unique fenêtre pour écrire les vers inspirés par la forêt. Il priait pour que personne ne découvre son addiction à l’écriture, il avait peur des moqueries. Son apparence lui avait déjà valu des ricanements sous cape, alors si on découvrait en plus qu’il avait une âme de poète…

Ce matin-là, il quitta son logis plus tôt que d’habitude, il avait l’intuition que cette  journée serait différente des autres. « Youpi ! » il était tout excité et se hâtait pour rallier le Sentier des Démons ainsi nommé à cause de ses amanites tue mouche et autres bolets de Satan. Mais, pour le garde forestier, ce n’était qu’un raccourci pour atteindre le palais de fougères aux senteurs fraiches et légères mêlées de bergamote. Au cœur des hautes tiges, il s’arrêta un instant pour s’enivrer de ce parfum, quand tout à coup, il aperçut une bête courant à toute allure. L’animal détalait, aplatissant les herbes devant lui, ce qui donnait le mirage d’un océan secoué de vagues vertes. La créature se déplaçait aussi prestement qu’un lapin de garenne, pourtant elle semblait avoir un bec aussi noir que celui d’une corneille. Intrigué, Clovis activa sa lourde carcasse pour tenter de rattraper la curieuse bestiole. Mais, qu’est-ce qu’elle allait vite ! Heureusement, un tronc d’arbre couché fit chuter la bête que Clovis put enfin rejoindre.

C’est alors qu’il découvrit l’impensable : un oiseau du Grand Nord juché sur le dos d’un lièvre bien de chez lui ! Un pingouin !

En voyant l’homme, le lièvre repartit de plus belle, abandonnant sa monture à plume à son triste sort. Clovis se pencha vers le palmipède et lui demanda de sa voix la plus douce :

-Mais, que fais-tu donc dans nos contrées, animal des glaces ?

-Je suis à la recherche d’un nouvel habitat pour ma tribu ! Le Groenland devient beaucoup trop chaud ces temps-ci et on n’y trouve plus rien à manger…

-Et tu voudrais t’installer ici ?

-Peut-être… Le lièvre m’a fait visiter les environs sur son dos, et je dois avouer que ça me plait bien !

-Tu peux être assuré de ma bienveillance et de ma protection envers toi et ta tribu, pingouin !

C’est ainsi que depuis ce jour, les forêts des Ardennes sont habitées par des centaines de pingouins qui vivent en grande harmonie avec les lièvres, les cerfs, les sangliers, les chevreuils, les perdrix et Clovis, leur cher protecteur !

Jeu numéro 13

Petit jeu proposé dans les Plumes d’Asphodèle par Emilieberd. Placer les 19 mots ci dessous dans un texte.

ACCOMPAGNER/ DIVORCER/ CLOISONNER/ MAÎTRISE/ MILIEU/ ENFANT/OUBLI/ RIVIERE/ CANALISATION/ BARRIERE/ DISTANCE/ LIEN/ ROMPRE/ SOURIRE/ PARTAGER/ ORNITHORYNQUE/ FRONTIERE/ FILER/ FEMME.

Rencontre improbable

L’ornithorynque et la femme s’étaient rencontrés au milieu de la rivière, elle sur une barque branlante, lui, nageant en se propulsant avec ses pattes antérieures. Happé par son sourire, la bête eut tout de suite le coup de foudre pour la belle : 

-Oh, belle humaine, à nul autre mammifère pareille, m’accompagnerais-tu dans les canalisations ? On filerait le parfait amour, je te ferais de beaux enfants…

-Mais tu oublies les gestes barrière, très cher ! Comment maitriser l’accouplement en respectant les distances ? Comment créer du lien en s’imposant une frontière ?

-N’aie crainte, belle humaine, j’ai des doses ! Des doses de Pfizer en pagaille, et je suis prêt à partager !

-Ça c’est incroyable ! Où les as-tu donc trouvées, ornithorynque ?

-A l’hôpital, quand je travaillais comme animal de laboratoire ! Mais j’ai rompu avec Gigi la laborantine, et on a divorcé…Elle cloisonnait trop les rapports entre ses collègues humains et nous autres, les animaux de service, alors ça a fini par me vexer !

-Et tu t’es barré en chapardant les doses ?

-Bah, oui ! Alors, prête pour une p’tite injection ?

Jeu numéro 12

 Petit jeu proposé dans les Plumes d’Asphodèle par Emilieberd. Placer les 14 mots ci dessous dans un texte.

DECOUVERTE/BLANC/VIDE/CONFIANCE/CROQUER/NATUREL/GRAND/METAL/DEVOILER/CULOTTE/ TETE/FROID/FOYER/FUSIONNER

Le Grand Nord au pied de la porte

Confiance, Clémence et Constance avaient toutes trois la même idée, voyager dans le Grand Nord, croquer la neige à pleines dents et s’enivrer de blanc ! Par le plus merveilleux des hasards, elles dénichèrent une luge en métal au fond du grenier ; cette découverte allait drôlement faciliter leur périple ! Elles décidèrent donc de quitter leur doux foyer devenu vide de sens dés le lendemain matin.

C’est ainsi qu’en ce premier janvier 2021, avec le plus grand naturel, Confiance, Clémence et Constance dévoilèrent leur fessier et mirent leur culotte sur leur tête en guise de cagoule afin d’affronter le froid du dehors. En moins d’une minute, les petites silhouettes des trois sœurs à califourchon sur leur luge avaient fusionné avec le misérable décor de neige grisâtre de leur ruelle de banlieue. Pourtant, dans leur tête, c était le chemin immaculé vers l’aventure !

Jeu numéro 10

Placer ces 14 mots (qui pourront être déclinés, pris dans le sens que vous voudrez et conjugués bien sûr) ET associés à la photo: GOURMAND/ MARCHER/ PRIERE/GENERAL/BIDON/BLESSURE/DEGUSTER/ ESTHETICIENNE /CHIHUAHUA/ TISSUS /GRATIN /OREILLE/ TERRE/ CHEMISIER.   

Chasseuse-cueilleuse

L’esthéticienne, contrainte de fermer son institut, n’avait plus rien à faire. Alors, en ce belle journée covidienne, elle décida d’aller marcher avec Goulu son petit chihuahua grassouillet dans la belle foret automnale qui heureusement n’était pas à plus d’un kilomètre de son domicile. Gourmande, elle farfouillait la terre pour y trouver cèpes et girolles. Elle en ramassa quatre belles brassées qu’elle fourra dans son chemisier, car, bébête comme tout, elle avait oublié de prendre un panier… Immédiatement le tissu de son petit haut en polyester se gorgea du parfum puissant des champignons. Elle se demanda comment elle allait les préparer… En gratin avec du parmesan râpé, ou bien accompagnés d’oreilles de Général fricassée au persil ? La seconde recette lui parut plus alléchante d’autant plus que le Général cinq étoiles qu’elle avait abattu lors de sa précédente promenade prenait beaucoup trop de place dans son congélateur. Alors elle se dit que la belle blessure qu’elle lui infligerait en l’amputant de ses deux oreilles (qui étaient fort décollées) faciliterait la fermeture de sa glacière. C’est ainsi qu’après avoir retiré ses bottes en caoutchouc et son chemisier humide, puis donné un bidon entier de croquettes à Goulu, l’esthéticienne se mit en cuisine, puis à table.

Mais avant de déguster son plat raffiné, elle eut l’extrême délicatesse de faire une petite prière pour remercier Dame Nature d’offrir tant de protéines humaines et végétales aux promeneuses oisives des journées covidiennes.

Jeu numéro 9

Petit jeu proposé dans les Plumes d’Asphodèle par Emilieberd. Placer les 13 mots ci-dessous dans un texte : Bois/ Incendier/ Éteindre/ Passion/ Danse/ Vive/ Déclarer/ Lance/ Lampe/ Long/ Poudre/ Pyromane/ Protéger.

Éternelle flamme

Pyromane de mon cœur, elle dansait dans les bois.

Ses longs cheveux poudrés lançaient des feux de joie

Comment lui déclarer ma vive incandescence ?

Comment lui avouer ma passion pour les lampes, heu… les vampes

Doucement j’approchai, sans même me protéger

Ses gestes d’abandon, son visage vermillon

Incendié je l’étais et je le suis toujours

Ces années pleines de jours, n’ont pas éteint l’amour

Jeu numéro 8

freight-4140324_640

Petit jeu proposé dans les Plumes d’Asphodèle par emilieberd. Placer les 14 mots ci-dessous dans un texte : Anniversaire/Mer/Secret/Marine/Pudeur/Cacher/Bosco/Perroquet/Mystère/Vapeur/Marié(e)/Brouillard/Bleu/ Bâcher/

 

Le bosco raté

-Tu t’prends pour le bosco à fumer ton cigare pendant que je me tape toute la vaisselle ? Non mais ! Va plutôt bâcher les petits pois avant que le brouillard leur tombe dessus !

Aujourd’hui c’est notre anniversaire… Dix ans que je suis marié et que j’ai renoncé à mes rêves de Grand Bleu. Heureusement qu’elle s’appelle Marine, y a bien plus que ça qui me relie à la mer…

– J’arrive Marine, j’arrive

-J’arrive, j’arrive… Qu’elle répète comme un perroquet, mais t’arrives quand ?

Je pourrais me cacher dans les vapeurs de mon cigare, ou mieux, m’enfuir en secret, rejoindre le port et embarquer à bord d’un cargo comme simple mousse. Tous les journaux parleraient du mystère de ma disparition, Marine se lamenterait sans pudeur à la télévision : Qui c’est qui va bâcher les petits pois maintenant que Tony est plus là… 

Mais moi, je serais heureux, heureux comme jamais…

– Me v’là, Marine, me v’là, j’vais t’les bâcher tes petits pois…

MH

Jeu numéro 7

lily-of-the-valley-2327352_640

Consigne : écrivez un texte plutôt court dans lequel figureront ces 7 verbes anciens :

 

  • Végétailler

Le verbe colle parfaitement au misanthrope. Á celui qui veut vivre à l’abri du monde, dans l’ombre. Végétailler: végéter, avec un sens péjoratif. Vivre dans l’inaction, dans l’obscurité.

  • Renasquer

En voilà un étrange verbe… Mais ô combien précis et parfait ! Il signifie «faire un certain bruit en retirant impétueusement son haleine par le nez, lorsqu’on est en colère».

  • Détorquer

Voilà un mot qui intéressera les habitués de la mauvaise foi. En effet, «détorquer» signifie     « donner un sens forcé, une interprétation fausse pour en tirer avantage »

  • Adoniser

Le verbe est synonyme d’«embellir, vêtir avec une extrême recherche». Ainsi peut-on chercher à « s’adoniser afin de paraître plus jeune. »

  • Blézimarder

«Arrête de blézimarder!» ou «arrête de me couper la parole!» Ce terme d’argot de théâtre signifie se couper mutuellement les répliques.

  • Pandiculer

Les premiers rayons du soleil percent votre volet. Strient votre lit. La lumière vous réveille. Vous ouvrez les yeux et quittez le monde des rêves. C’est tout naturellement que vous vous mettez à pandiculer. À savoir : «bâiller tout en étirant vos bras et vos jambes »

  • Mugueter

En voilà un charmant mot! Dans le droit sillon de l’expression «conter fleurette», «mugueter» signifie «courtiser»

Un muguetage qui tourne au vinaigre

C’était un drôle de type, plus tout jeune, mais qui s’était adonisé avec une coupe de cheveux savamment décoiffée, une barbe de trois jours et des baskets à la mode.

Alors que je pandiculais tranquillement sur un banc du jardin du Luxembourg, il est venu s’asseoir tout près de moi, et, sans aucune gêne, s’est mis à mugueter de façon très peu séduisante ; en effet avant chacun de ses compliments, il renasquait comme un dragon, m’envoyant son haleine fétide en pleine figure. Quand j’osai enfin l’interrompre pour lui dire de me laisser en paix, il me répondit que si je n’arrêtais pas de blézimarder il se verrait contraint de me bâillonner ! Alors je lui répondis que, puisqu’on ne pouvait même plus faire sa pause tranquille au jardin du Luxembourg, je déjeunerais désormais chez moi tous les jours ! Il osa me rétorquer que si je préférais végétailler, il trouverait bien une autre fille « potable » sur un banc et il détorqua que si c’était son physique qui me donnait des complexes, vu la fadeur du mien, je ferais mieux, en effet, d’aller me terrer au fin fond de mon trou !!

MH

Jeu numéro 6

 

tweezers-273113_640

 

 

Petit jeu proposé dans les Plumes d’Asphodèle par emilieberd. Placer les 12 mots ci-dessous dans un texte : Effort/ Rentrée/Patience/Courage/Faiblesse/Caractère/ Poil/Vecteur/Rien/Étreindre/Exceller/Énerver.

Poil au menton

 

Le poil de mon menton a un sacré caractère et il excelle dans l’art de m’énerver ! Quand je fais l’effort de le laisser pousser pendant une semaine pour mieux l’étreindre avec ma pince à épiler, il se rétracte, mine de rien, avec son petit air penché et sa fausse faiblesse. Il effectue une spectaculaire rentrée sous mon épiderme et il me faut ensuite une patience infinie et un courage de mousquetaire pour percer ma peau et l’en extraire ! Eh oui, les poils sont vecteurs du coronavirus ou du moins, ils contrarient l’adhésion parfaite du masque au menton alors il faut à tout prix les éliminer !

MH

Jeu numéro 5

eye-3374462_640

 

Petit jeu proposé dans les Plumes d’Asphodèle par emilieberd. Placer les 12 mots ci dessous dans un texte dont le thème sera en rapport avec la cible:

Atteindre/ Concentrer/ Objectif/ Arme/Tirer/Bleu/ Pachydermique/ Amour/ Doigt/Flèche/ /Fourreau/Flirter.

 

Une passion ciblée

 

La cible de Sybille ressemblait à l’œil bleu de Paul. Pour l’atteindre, elle allait se concentrer profondément ; peut-être réussirait-elle à l’hypnotiser… c’était bien son objectif pour obtenir l’amour du beau jeune homme, puisque elle ne savait pas flirter malgré l’arme de destruction massive qu’aurait pu être (sur une femme moins pachydermique) sa robe fourreau noire. Alors sa perçante pupille tira une flèche de passion dans l’iris bleu de Paul. Il eut beau essayer de la retirer de ses doigts maladroits, le rouge sentiment avait déjà coloré le blanc de son œil. Docilement, il rejoignait son imposante donzelle comme un petit toutou.

MH

Jeu numéro 4

dentistry-316945_640

 

Consigne: Écrire un texte, le plus court possible et contenant ces 15 mots : Boite, marcher, escalier, moustique, dentiste, prudent, hiver, paupiette, transparent, tornade, louable, zéro, faible, chaîne, tennis.

Le Docteur Prudent a un faible pour les dents. Normal, il est dentiste ! Il passe tous ses dimanches ratatiné sous son escalier comme une vieille paupiette, à les classer par ordre de transparence dans une belle boite fermée par une chaîne. Activité louable me direz vous, mais pas très vivifiante… Quand je lui propose d’aller faire une randonnée avec moi dans la tornade, il prétend qu’il a perdu ses tennis, qu’il est un zéro en marche à pied ou qu’il a peur des moustiques ! Des moustiques en hiver ! M Prudent ment comme un arracheur de dents !

MH