Les cheveux

Le  texte ci-dessous m’a été inspiré par cette photo de Lorenzo Cerato dans le cadre de l’atelier BRICABOOK numéro 382

Laisse-moi te coiffer ma fille, nos longs cheveux, c’est tout ce qui reste de nos traditions

Du temps de mes parents, de mes grands-parents et de tous nos ancêtres …

J’ai dit oui au tatouage, au téléphone portable, à la cigarette, aux pantalons et aux basquets

Tu vas à la salle de sport, tu es musclée comme un garçon,

C’est bien, personne n’osera te faire de mal

Tu es fière et ta détermination se lit sur ton visage

Tu sais ce que tu veux et tu veux tout

Tu as raison ma fille

Mais n’oublie jamais d’où tu viens

N’oublie jamais que bien des femmes ont dû les vendre, leurs cheveux

Pour survivre.

Laisse-moi te coiffer ma fille

Nos cheveux, c’est comme nos poumons, ils respirent la liberté d’exister

Ils bougent, brillent et ondulent telles des algues aquatiques

Ils te suivront partout, même dans tes rêves les plus fous

Peut-être un jour, tu les orneras de rubans et de fleurs ou peut-être pas…

Tu les préféreras libres, indépendants, toujours au naturel

Et quand tu vieilliras, ils blanchiront mais jamais ne te quitteront 

Alors, laisse-moi te coiffer ma fille, nos longs cheveux, c’est la vie.