Lendemain de fête




Le petit texte ci-dessous m’a été inspiré par cette photo de  Jeff Trierweiler dans le cadre de l’atelier BRICABOOK numéro 380

« Ben oui, mon coco, je me casse, je me barre, je me fais la malle ! La nuit de noce m’a suffit ! Oui, je pars avec ton témoin, et alors ? T’avais qu’à en choisir un plus moche !

Moi, j’avais juste envie de faire « la chenille », «  le petit train qui redémarre », « la queue leu leu » et « la danse des canards » C’est fou comme ces danses ringardes sont devenues irrésistibles en période de covid et de gestes barrière ! Je rêvais d’entendre Annie Cordy, cette chère défunte et de me dandiner sur « La bonne du curé »

Mais voilà, la fête est finie, et ce matin au réveil, il n’y avait plus que toi et moi dans la chambre nuptiale, nettement moins drôle … Alors j’ai remis ma robe immaculée pendant que tu ronflais, j’ai frappé à la porte de chambre de Didier et il a tout de suite été d’accord ! On est montés dans la berline noire, et c’est juste au moment où on a démarré que tu as rappliqué dans l’allée de l’hôtel, on t’a pas écrasé, estime-toi heureux ! Bye bye mon p’tit mari !