Kidnapping

moon-3145776_1920

 

Son sourire éclairait ma chambre. Couché sur mon lit, moi Léon, pauvre quinquagénaire à la ramasse, je la contemplais, posée sur ma vilaine petite commode en pin. Incroyable, La Joconde veillait sur mes chaussettes, mes slips et mes tricots de peau. J’avais dédié toute ma vie à ce cambriolage, cet enlèvement plutôt, et j’avais enfin réussi. Je ne demanderais pas de rançon. Aucune intention de rendre ma muse ! Elle était tout à moi. Les touristes du monde entier s’en passeraient. Tant pis pour les japonais et leurs appareils photo. Le Louvre n’aurait qu’à se trouver une nouvelle vedette. Il était huit heures du matin, je venais juste de me réveiller et curieusement, le jour, lui, restait couché. Aucune lumière ne filtrait par la fenêtre, tout était sombre. Le seul éclat venait du visage de Mona Lisa et irradiait ma chambre. Je me levai, m’habillai, pour faire un tour. Dans la rue, l’obscurité complète, comme si la nuit avait oublié de partir.
Pendant toute la journée, je fis des allers retours entre ma chambre incandescente, les autres pièces de l’appartement, obscures et le quartier tout noir. Vers onze heures du soir, mon regard était plongé dans celui de la belle brune. Tout à coup, elle ferma les paupières et enfin, le soir donna sa lumière.

MH