Le cirque de Saint-Albert

circus-308718_1280

J’ai gagné un ticket pour aller au cirque. Un petit cirque minable qui s’est installé sur la place de Saint-Albert. Plus d’espace pour les étals du marché et les camelots, le chapiteau rouge et jaune s’est imposé dans le village.
Mon ticket, je l’ai gagné en allant acheter ma baguette. J’ai dit à Fanny, la boulangère :
« – J’aime pas le cirque ! Et elle m’a répondu,
– Moi non plus Jacquot
– Combien de temps ils vont rester, Fanny, vous croyez ?
– Quatre jours, il parait qu’après, ils filent sur Vierzon
– Vous pensez qu’ils vont avoir du monde, Fanny ?
– Ça m’étonnerait Jacquot, tous les clients auxquels j’essaie de fourguer des entrées me disent comme vous, J’aime pas le cirque. La Mère Michel a même craché par terre quand je lui ai tendu le ticket, elle soupçonne le dompteur de lui avoir volé son chat !
– Bah, elle est folle ! Pourquoi il aurait fait ça ?
– Parce qu’il arrive pas à se faire obéir de ses tigres. Il a peur de se faire bouffer ! Alors il a dû penser qu’avec des chats ce serait moins risqué.
– Voilà la p’tite Justine qui se radine. Je parie qu’elle va encore vous dévaliser en chouquettes, Fanny !
– Tiens ma chérie, je te donne tes vingt chouquettes, et en prime… un ticket pour le cirque ! Mais faut pas pleurer comme ça… Qu’est ce qui t’arrive ma p’tite Justine ?
– Bé … La dernière fois qu’il est venu, le cirque, le clown blanc, il m’a fait un croche patte et il m’a piqué toutes mes chouquettes… Moi, j’ai pleuré, j’avais le genou plein de sang et le vilain clown, il m’a fait une méchante grimace ! Alors maintenant, je déteste le cirque !
– Ma pauvre petite chérie … Tiens, je te donne trois chouquettes en plus et je jette ce sale ticket dans la corbeille, tu vois.
– Tiens, voilà pépé Yves qui arrive, Fanny, avec lui, ça va peut-être marcher…
– Tenez, pépé Yves, la maison vous offre une place pour le cirque avec votre miche bien cuite !
– Le cirque ? Ne parlez pas de malheur ! La dernière fois qu’il est passé, ma femme s’est carapatée avec le contorsionniste !
Fanny et moi, on lui a demandé d’une seule voix : Carapatée aux Carpates ??
– Aux Carpates ou à Vierzon, qu’est-ce que j’en sais …Le résultat c’est qu’elle se contorsionne ailleurs et avec un autre acrobate !
– Je serais vous, j’irais quand même au spectacle, j’ai dit. On sait jamais, le magicien pourrait peut-être la faire réapparaître votre femme !
– Non merci, depuis qu’elle est partie, c’est plus le cirque à la maison et c’est très bien comme ça ! »
NOUS, À SAINT-ALBERT, ON N’AIME PAS LE CIRQUE !!!
MH

Petite questionnette:  Et vous, aimez-vous le cirque ?

Le maillot jaune

maillot jaune

A une amie de longue date qui se reconnaîtra …

Je suis le maillot jaune ! Non … pas celui du Tour de France, juste un charmant bikini à volants et à pois noirs.
Depuis deux ans, je vivais reclus dans un petit coin sombre, « elle » m’y avait égaré au milieu d’une lingerie fine inusitée. Et puis, un beau jour de la mi-juillet, on m’a extrait de ma geôle et la lumière est apparue dans ma vie. Enfin ! Ai-je entendu, il était là !
Depuis, je me prélasse sur les courbes harmonieuses de la Côte de Beauté et aussi sur celles de ma propriétaire.
Je prends le soleil et je profite du sable le plus fin du monde sur mon délicat polyester. Je ne suis jamais mouillé car « elle » n’aime pas se baigner. Tant mieux parce qu’il parait que la Gironde est froide et vaseuse, cela risquerait de ternir mon jaune éclatant !
Mes petits volants volettent autour de sa poitrine généreuse et c’est un peu comme si je m’envolais avec les mouettes du littoral …
Ma partie basse, très échancrée, met en valeur ses cuisses halées mais personne n’a encore osé dénouer mes petites ficelles qui courent sur ses hanches … Heureusement, car au fond, je suis prude sous des allures dévergondées.
Quand la crème solaire m’effleure, je respire l’enivrant parfum du monoï et je me détends encore un peu plus.
J’entends les amis de ma porteuse parler de mon prédécesseur, visiblement un vieux deux-pièces démodé de trente ans d’âge élimé et décoloré : Heureusement que tu as enfin retrouvé ton maillot jaune ! Comme il est mignon ! Comme il te va bien ! Tu vas en emmailloter plus d’un avec ça ! Alors je fonds d’aise et je m’endors heureux entre la peau dorée et le sable brûlant.

MH