Le flan aux œufs et le gâteau magique

flan-413219_1920

 

Il était beau, il était blond, il était chaud …le flan aux œufs.
Il avait passé des heures dans la chaleur tournante du four de la maitresse de maison, les pieds dans l’eau du bain-marie.
Il avait entendu la conversation de sa créatrice avec l’un des hôtes du soir :
– Le mien sera le plus beau et le meilleur ! avait-elle osé
– Le mien sera magique, avait rétorqué l’invité, il enchantera toutes les bouches avec ses trois consistances singulières et sa génoise parfumée !
Le pauvre flan aux œufs, déjà bien tremblotant de nature s’était mis à flageoler de toute sa matière jaunâtre à la description de son rival. Réussirait-il à ravir la vedette à ce concurrent exceptionnel et novateur ?
Et puis, le moment fatidique du démoulage arriva. L’élégant invité avait demandé à l’hôtesse un couteau et un plat, pour déloger sa merveille magique de son logement d’aluminium. Malheureusement, cela ne s’était pas très bien passé : par endroits, la lame d’acier avait entamé la chair à la triple consistance. Le flan aux œufs, dans sa grande tendresse, avait compati aux gémissements de douleur que seuls les gâteaux entre eux peuvent percevoir. Mais son esprit de compétition avait vite repris le dessus : « Moi, je ne vais opposer aucune résistance, je céderai au couteau afin que tout mon corps glisse comme un seul homme sur le plat de service. » Et ainsi fut fait. La lourde masse gélatineuse se déplaça d’un coup, telle une méduse placide ou une jelly britannique.
« Grrrrrrr ! » Gronda l’invité pâtissier
« Whaou ! » Acclamèrent les autres
Le moment de la dégustation était enfin arrivé. On remit aux convives des assiettes bien pleines. Sur chacune d’entre elles reposait un morceau du corps des deux desserts, avec plus ou moins de tremblotements.
Lequel fut le plus apprécié ? Vous demandez vous fébrilement.

Eh bien, les deux créations furent dévorées avec autant d’avidité et d’enthousiasme ! Mais combien de séances d’abdos-fessiers et autres footing auront été nécessaires pour les oublier !

MH