« En affreuse »

affreuse

Ce matin, c’est décidé, je m’habille « en affreuse », en moche, en vraie vilaine avec mon vieux pantalon de jogging et ma polaire grise. Aujourd’hui je ne verrai qu’un livreur et mon but n’est pas de le charmer ; C’est pour cela que je vais m’habiller « en affreuse », bien confortable, bien à l’aise dans mes vêtements mous, doux et distendus !
Certaines filles ne peuvent pas s’habiller « en affreuses », il faut qu’elles soient « au top » de l’aube au crépuscule, comme si elles s’attendaient à voir surgir le prince charmant à tout moment, un bouquet de lys à la main… il se prosternerait à leurs pieds en disant : « Comme vous êtes belle, Madame. » Ça, ce sont les vrais jolies, les vraies coquettes, celles qui se lèvent avant leur mari pour se maquiller en cachette et qui se recouchent toutes pomponnées pour faire croire que leur teint de rose au réveil est naturel ! Celles qui se couchent après leur mari pour retirer leurs lentilles bleues et dissimuler à la face du monde que leur vraie pupille est marron ! Celles qui ne connaissent pas les charentaises et qui souffrent sur des talons-aiguille de quinze centimètres, même à la maison, malgré le racornissement de leurs orteils martyrs et les insultes de leur voisine du dessous (qui elle, est une affreuse à plein temps !)

Ce matin, c’est décidé, je m’habille « en affreuse » et si le livreur ne peut réprimer une grimace de dégoût en me voyant, tant pis, il aura peut-être plus de chance avec sa prochaine cliente !

MH

Petite questionnette: Et vous, prenez-vous parfois, plaisir à vous habiller « en affreuse » (ou « en affreux ») ???

Publicités